Notre Raisonnement Economique

 

     Selon les économistes, les investissements perdus ne sont pas pris en compte lors de prises de décisions rationnelles. L'exemple est classique: vous faites une erreur en achetant un billet de cinéma qui n'est pas réutilisable. C'est un investissement perdu. Vous pouvez choisir entre les deux options suivantes:

-        ayant payé le prix du billet, vous allez voir le film que vous ne voulez pas voir ;

-        ayant payé le prix du billet, vous vous dites: « il est trop nul» et vous utilisez le temps libre pour faire quelque chose d'agréable.

 

 Vous regrettez donc d'avoir acheté le billet, mais votre décision actuelle devrait être basée sur le fait que vous souhaitez ou non voir le film, quel que soit le prix, de la même manière que vous feriez si l'entrée était gratuite. Le penseur rationnel suggérera probablement que, puisque la seconde option implique une seule souffrance (vous avez perdu de l'argent), alors que la première implique une double souffrance (argent et temps perdus), c'est la seconde option qui est évidemment préférable. De nombreuses personnes détestent « gaspiller » leurs ressources. Dans l'exemple ci-dessus, beaucoup se sentiraient obligés d'aller voir le film, bien qu'ils ne le souhaitent pas, car autrement ils gaspilleraient le prix du billet. Il s'agit là du faux raisonnement de l'investissement perdu; notez « faux raisonnement ». Au sens strict, ce comportement est irrationnel: il est inefficace car il attribue mal une ressource (du temps) en la faisant dépendre d'une information non pertinente pour la décision. L'investissement perdu entraîne souvent des surcoûts inquiétants.

 

     Un exemple, est l'investissement au sein d'une entreprise, dans des machines ou un projet de recherche qui s'avèrent finalement moins utiles que prévu, ou pire, parfaitement inutiles. Un gouvernement peut avoir dépensé 50 millions  pour construire une centrale nucléaire, mais l'argent manque. L'usine actuelle est quasiment inutile puisqu'elle est incomplète. Cependant, elle peut être terminée en rajoutant 20 millions, ou complètement abandonnée et l'on peut construire une série d'éoliennes pour 10 millions.

 L'abandon de la centrale nucléaire et la construction d’éoliennes est la décision la plus rationnelle, même si cela représente une perte totale sur l'ensemble des dépenses. Les 50 millions investis constituent un investissement perdu.

 Mais combien de politiciens seraient économiquement irrationnels et choisiraient l'achèvement du projet? Les psychologues reconnaissent que les investissements perdus affectent souvent les décisions, en raison de l'aversion pour la perte : le prix payé dans le passé devient un point de référence pour la valeur présente et future, alors qu'il devrait être considéré comme non pertinent. C'est donc un comportement non rationnel. Les individus sont piégés par leur passé, ils essaient de compenser les mauvaises décisions et de rattraper les pertes...

Écrire commentaire

Commentaires : 0